Nous passons de moins en moins de temps à lire

Une étude que nous avons menée en 2011 à propos de l’utilisation de la documentation pour l’un de nos clients a révélé une réduction du temps que les gens sont prêts ou peuvent accorder à la lecture sur leur lieu de travail.

Est une tendance de notre société ? quel est l’impact pour la documentation utilisateur ?

Comment pouvons-nous travailler en connaissance de cause pour nous assurer que la documentation que nous écrivons sera lue ?

Jetons un œil à quelques chiffres, puis regardons qui aborde ce sujet.

Les passe-temps de la population américaine

Il ne s’agit pas de mettre la population américaine en avant tel un modèle mais plutôt d’exploiter les sources d’information que nous trouvons.  Ces informations proviennent du Ministère du Travail américain et concerne le temps consacrés aux hobbies en 2014. Nous comparons la lecture, le temps passé devant la télévision et celui passé sur les ordinateurs ou à jouer à des jeux vidéo.

La télévision remporte le match. La lecture est étonnamment en retrait, derrière les jeux vidéo. Ceci s’applique au temps libre, mais qu’en est il pour le monde professionnel ? C’est probablement différent. Il est difficile de ne pas avoir à lire au travail.

Les 25-44 ans lisent moins que leurs aînés (45-64 ans) durant leur temps libre. Pour eux, a lecture n’est plus un passe-temps. Ce n’est pas surprenant, il faut cependant noter que ce n’est ni l’ordinateur ni les jeux vidéo qui ont remplacé la lecture, c’est la télévision. Ce qui, selon nous, en dit long sur la consommation passive.

Nombre d’heures moyen accordé aux loisirs en semaine par diverses tranches d’âge

Tranche d’âge Lecture TV Ordinateur/jeux
15 – 19 0.09 2.19 0.75
20 – 24 0.25 2.35 0.82
25 – 34 0.13 1.81 0.33
35 – 44 0.14 1.89 0.28
45 – 54 0.21 2.40 0.25
55 – 64 0.33 2.40 0.35

Les employés passent un quart de leur temps de travail à lire et à répondre aux mails : Etude

Extrait de : http://www.huffingtonpost.com/2012/08/01/email-workday_n_1725728.html

Leurs conclusions

Les employés de bureau passent en moyenne 2,6 heures par jour à lire et à répondre à leurs e-mails, selon une étude menée par McKinsey Global Institute. Cela fait environ 27 jours par an.

Ce que nous pensons…

Cela représente beaucoup de temps. Nous le savons tous, mais il existe une phobie du non traitement des mails.

La question clé pour nous est : est-ce que cela rend notre auditoire cible (les utilisateurs de logiciels) disponible ou disposé à lire ce que nous voulons écrire pour eux ?

Conclusions de l’étude sur les programmes d’alphabétisation via la lecture au travail

Extrait de : Allen, G. (2015). Findings of the Reading in Workplace Literacy Programmes Study. Auckland: Workbase Education Trust.

Objectifs de l’étude

L’étude sur les programmes d’alphabétisation via la lecture au travail à été menée afin de déterminer si la mise à disposition de plus de supports de lecture pour les passe-temps et la détente aiderait à améliorer les capacités de lecture des participants aux programmes d’alphabétisation au travail, ou améliorerait le maintien de ces capacités après la fin de ces programmes. Le but de l’étude était d’examiner :

  • est-ce que la mise à disposition de supports de lecture pour les passe-temps ou la détente améliore les capacités de lecture des participants aux programmes d’alphabétisation au travail (tel qu’évaluées selon l’outil d’évaluation de lecture) ?
  • est-ce que la mise à disposition de supports de lecture pour les passe-temps ou la détente améliore le maintien des capacités de lecture ?
  • est-ce que la mise à disposition de supports de lecture pour les passe-temps ou la détente change le temps que les participants passent à lire, ou la fréquence et l’éventail de ce qu’ils lisent au travail et à la maison ?

Première conclusions – habitudes de lectures initiales

139 (96%) participants ont déclaré lire pour le loisir et la détente, pour une moyenne de trois heures et demi par semaine.

  • 134 (92%) déclarent lire régulièrement (quotidiennement ou de façon hebdomadaire) un journal au travail ou à la maison
  • 96 (66%) déclarent lire régulièrement des magazines pour le loisir et la détente
  • 49 (34%) déclarent lire régulièrement des livres , romans ou œuvres non fictionnelles pour le loisir et la détente
  • 36 (25%) déclarent ne jamais lire de livres

Que pouvons-nous apprendre de ces statistiques ?

Les utilisateurs que nous avons rencontrés disent qu’ils ne veulent pas passer du temps à lire. Ce qu’ils veulent dire c’est qu’ils ne passeront pas de temps supplémentaire à lire (notamment s’ils sont frustrés par ce qu’ils lisent). Si nous ajoutons à cela le fait qu’ils passent déjà trop de temps à traiter leurs mails et leurs réseaux sociaux, est-ce que l’on s’engage dans une bataille perdue d’avance ?

Il faut peut être se pencher sur l’attractivité et la satisfaction

La satisfaction, c’est le plus dur. L’attractivité représente peut être la cerise sur le gâteau. Ou peut être pas.